Une petite introduction !

 

Depuis l’ouverture de la salle Droneez à Malakoff, nous avons eu plus de 5’000 pilotes & il y a un profil qui nous a surpris. En effet, un samedi matin, début juin, un barbu à moustache qui vient du sud pousse notre porte d’entrée. Il sort un 5 pouces de compet et nous dit qu’il n’a jamais piloté en réel mais que sur simulateur !

Là on est tous surpris, surtout lorsqu’il sort un casque, une Taranis QX7 & son drone « Home Made ». On lui demande de suivre un cours avec nous car avec ce type de matériel ça risque de partir au crash direct. Surtout que son drone lui a coûté plus de 300€ et des heures de montage.

On fait un premier cours et là on voit un niveau impressionnant, Mario a su mettre à profit le simulateur sans en prendre les défauts. La première heure on passe sur le drone racing à vue et direct en immersion après 20 minutes. Le mode stabilisé & quelques LiPo en mode Acro, direct sur un QX65 puis un SNAPPER 6/7.

 

Un coup de coeur pour toute l’équipe Droneez

Bref, on se dit que malgré sa petite trottinette, il peut aller loin… Deuxième heure de cours direct en mode Brushless 90 pour faire tous les parcours techniques et qu’il prenne en main le mode Acro. On lui conseille quelques drones à acheter et quelques jours plus tard il revient de chez StudioSport pour commencer à s’entraîner seul en prenant un abonnement chez nous. Une passion est née, c’est pourquoi on n’a pas résisté à faire une petite interview de Mario et son destin qui a changé avec le drone.

 

Petite interview de Mario :

 

1/ Mario, présente toi, qui tu es ? tu fais quoi dans la vie enfin avant le drone ? 

Je suis Mario Mussatto, alias ‘Stache. J’ai 26 ans et je suis fraîchement parisien (anciennement niçois). Jusqu’à maintenant j’étais dans le monde du bâtiment, mais sans conviction. Et bien sur, Geek à mes heures perdues.

2/ Comment est venue ton intérêt pour le drone ?

C’est une discipline qui m’intéresse depuis un moment, mais que je croyais inaccessible et réservée aux génies de l’électronique. Finalement non! Il se trouve que les gens qui aiment le drone sont très ouverts et la plupart aiment aider les débutants.

 

3/ Qui ont été tes premiers influenceurs ou les gens que tu as suivi pour cet univers de passionnés ?

David de Culture FPV! Mr Steele aussi, Sim Nomis, dernièrement Petit Soldat. Sim Nomis m’a beaucoup conseillé sur mon premier montage de drone. Ils m’ont beaucoup inspiré par leur style super fluide et simple, David donne une très bonne image du fpv en France et c’est un pilote de ouf ! Mr Steele est cool (soutien entre mou »stache »s, tu m’as compris tu pourra l’enlever celle la si tu veux haha) ses vidéos à chaque fois sont un plaisir à voir et une source d’inspiration. Dernièrement Petit Soldat rencontré sur le tournage de Riding zone ! Ce mec est super cool et je me suis empressé d’aller voir ses vidéos pour pouvoir m’inspirer de ses tricks et en plus de ça c’est un mec abordable qui donne encore plus envie de voler.

4/ Du coup, tu es venu chez Droneez avec un quad, 5 pouces 220 monté toi – même… tu avais déjà soudé ? Et tu pensais faire quoi chez nous direct avec ce drone ?

Effectivement, haha… Avant ce quad je n’avais jamais soudé quoi que ce soit! En arrivant chez Droneez je pensais demander au staff des spots pour voler avec mon drone de compet’, mais Matthieu m’a mis un gros tacle… En fait il a fallu que j’attende trois mois pour voler avec mon magnifique drone soudé avec ma sueur. Dommage…
Heureusement j’ai bien été guidé, c’est là que les entraînements ont commencé. Au début les réflexes ne sont pas du tout au rendez-vous, ça devient une lutte entre mes yeux et mon cerveau, et les mains n’en parlons pas…
Dans les premiers temps j’ai été guidé sur des tout petits drones, je pensais que j’allais m’ennuyer car ça n’était pas assez puissant! Bah c’est la que je me suis rendu compte que même avec les petits il y avait moyen de faire de beaux crash haha. Donc vraiment si je peux retenir une chose de tout ça c’est qu’il faut prendre son temps et commencer avec des choses de débutants sinon il y a vraiment moyen de tout casser et de perdre de l’argent bêtement….

5/ Comment se sont passés tes premiers cours…express d’ailleurs… chez nous ?

Du coup j’ai commencé avec un autre type de drone, BEAUCOUP plus petit (minuscule même) et beaucoup moins puissant: un micro truc qui fait penser à un jouet. De la rigolade à coté de mon hachoir volant. C’est là que Matthieu m’a fait sauter de classe en classe jusqu’à ce que je sache me débrouiller tout seul. Au bout d’un cours j’ai pu m’apercevoir que mes quelques heures de simulateur n’avaient rien à voir avec la réalité: la gravité à gérer, l’inertie beaucoup plus prononcée que sur l’ordinateur, la vitesse qui n’a rien à voir, tout ça fait beaucoup de paramètres à prendre en compte une fois dans la réalité.

6/ Passage sur un brushless en stabilisé… pas trop dur ?

A vrai dire, pas tellement. J’me suis vite habitué à ce mode de vol, mais j’ai eu aussi rapidement hâte de passer au level supérieur. Mon professeur avait bien compris que je ne voulais pas en rester là! Au début j’ai vite compris que les nano drones avaient de grosses limites et je voulais tellement passer vite à l’étape supérieure que Matthieu m’a mis un deuxième gros tacle (oui c’est un tyran). Sur ses conseils, que j’ai bien fait d’écouter d’ailleurs, je me suis entraîné un bon moment avec les petits drones pour me perfectionner au niveau de mes réflexes et c’est la que j’ai pu passer au niveau supérieur… Les PARCOURS !! Grosse torture cérébrale au départ qui s’est adoucie avec le temps! j’allais quand même pas me laisser faire!

7/ Bon le mode acro… en moins de 3 heures de pilotage et en immersion… Tu as ressenti quoi ? comment as-tu pu ressentir cette évolution ? Qu’est ce que tu recherchais ?

LA LIBERTE ! FREEDOM ! C’était magique, même si j’ai galéré pour les premières heures, après c’était que du bonheur. J’en ai encore les yeux qui brillent. Je recherchais (et je recherche toujours) la liberté de mouvement pour pouvoir arriver à imiter les plus grands du freestyle. C’est pas évident par contre!

8/ Ton plus grand kiff une fois que tu as pu gérer le mode acro sur les parcours ?

Pouvoir passer toutes les portes du parcours quand je veux et pas par chance. Passer mes premiers flips sans casser toutes mes pales. Ne pas avoir à changer la caméra de mon drone après chaque session aussi, c’était bien ça!

9/ Depuis tu as direct pris un abonnement au club, comment se passe ton évolution & ton histoire avec Droneez ?

Mon évolution au club ne fait que s’accélérer ! En tout cas je me sens de plus en plus à l’aise avec les membres du staff, et je viens toujours aussi souvent pour voler et m’éclater! Les membres de l’équipe Droneez ont su me guider et me conseiller à chaque question, et c’est un peu (même beaucoup) grâce à eux qu’aujourd’hui j’en suis ici. J’espère que Droneez continuera à grandir et que d’autres comme moi auront la chance de profiter de tout les conseils nécessaires! Ce qui est génial avec ce club c’est que dès qu’il y a des choses qui se passent (tournage, venue de guest à la volière ou n’importe quel event d’ailleurs) j’ai été directement appelé! ça m’a permis de faire de belles rencontres comme Petit Soldat & Thomas Dudoué pour leur tournage dans Riding zone c’était tellement ouf! David de Culture FPV, Pika FPV, Mellow FPV & Fincky que du beau monde quoi! Je me suis régalé à tous les observer pour m’inspirer, leur poser des questions pour me perfectionner car je suis encore « débutant » dans ce monde.
J’espère que vous m’appellerez encore pour faire plein de choses et pour pouvoir m’épanouir dans cette discipline!

10/ Une fois cette présentation faite, on va passer à un sujet important, tu as une formation, un métier que tu vas changer non ? Explique nous ce revirement de situation & où tu vas ? Avec quelle pré-formation …

En effet! Je suis actuellement en pleine formation chez Droneez pour devenir TéléPilote de Drone ! Quand j’ai su que j’avais besoin de cette formation, j’ai pas hésité une seconde à venir la passer ici. Grâce à Sabri et sa pédagogie je vais obtenir mon certificat prochainement pour rejoindre l’entreprise Horizon Data Services, en tant que Inspecteur/TéléPilote de Drone. Parce que oui! J’ai voulu passer de la passion « loisir » à la passion « métier »! Et en vrai, c’est cool.

Afin de toujours connaître l’actu DRONEEZ nous vous invitons à liker 

notre page Facebook et à vous inscrire à notre newsletter !

Mille mercis pour votre fidélité !

 

Que le drone soit avec vous!
L’équipe DRONEEZ

Laisser un commentaire